Category Archives: Uncategorized

«Notice to Appear» malware

Le couriel (e-mail) suivant vient de passer au travers des filtres de gmail: JACQUES__Notice_to_Appear_-_jacques_supcik_net_-_Messagerie_Supcik_net

 

C’est une invitation a comparaître pour un jugement le 14 avril.

Si vous recevez un e-mail similaire, n’ouvrez pas la pièce jointe; il s’agit d’un malware.

En effet, le fichier «zip» contient un fichier *.doc.js et c’est du javascript qui, en s’exécutant, télécharge des malware depuis l’Internet. Vous trouverez ici une explication technique du malware.

Google I/O Extended Fribourg

Dans le cadre de la Communauté Open Source de Fribourg (FROSC) et l’Ecole d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg, j’organise une “Google I/O Extended” à Fribourg.

googleio2014_extended-fribourg

Venez suivre avec nous la “Keynote” en direct. Amenez des petites choses à grignoter et à boire. Plus de détails et inscriptions sur Google+ (vous pouvez aussi venir sans vous inscrire, mais ça simplifie l’organisation si je sais combien de personnes viennent).

A+,

Barrière Lumineuse Infrarouge sans fil avec Arduino – Partie 1 : L’émetteur

Voici la suite de mon travail sur les barrières lumineuses sans-fil que nous voulons utiliser pour les compétitions de robotique. Nous utilisons de telles barrières pour détecter le passage du robot à un endroit et pour chronométrer le temps que met le robot pour faire un parcours donné.

Jusqu’à maintenant, nous utilisions un système connecté avec des fils, mais ç’est difficile à mettre en place et à déplacer. Pour la prochaine édition, nous souhaitons faire un système sans fil et autonome (sur batteries).

Voici la première partie du projet avec la réalisation de l’émetteur. 

Pour éviter les perturbations, nous utilisons in système infra-rouge avec une modulation à 38KHz. C’est un standard typiquement utilisé pour les télécommandes de télévisions. Il faut donc envoyer des “salves” de signaux carrés à 38KHz qui seront décodés par le récepteur.

Voici le premier prototype de l’émetteur:

20140616_165200

Le système est assez simple avec les batteries, le circuit de régulation à 3.3V (le petit circuit rouge en haut à gauche), l’Arduino Pro Mini 3.3V 8MHz, une LED infra-rouge et une résistance de 100Ω pour limiter le courant à travers la résistance.

Le circuit fonctionne bien et comme on peut le voir sur l’analyseur logique, la fréquence de modulation est bien de 38KHz:

screenshot_329

Le défi est maintenant de mettre tout ça dans un boîtier pratique et bon marché. Voici à quoi ça va ressembler:

20140616_202517

J’ai monté le circuit sur un «carton plume». Voici le côté avec les batteries, le régulateur de tension, un interrupteur et un LED de contrôle:

20140616_185524

Et ici le côté avec l’Arduino et la LED infra-rouge:

20140616_202353

Voici encore une vue du système complet de dessous. On y voit bien les batteries et la LED infra-rouge. La batterie est en du tube, ce qui lui donne une bonne stabilité:

20140616_202557

J’ai aussi connecté le récepteur pour tester le signal et les résultats sont très prometteurs. Sur l’image suivante, on voit le signal de la LED infra-rouge en haut, et le signal décodé par le récepteur en bas. Le récepteur détecte le signal avec un délais de 300µs:

screenshot_331

Si je passe ma main entre l’émetteur et le signal, on voit bien que le signal est interrompu pendant un moment (le passage de ma main):

screenshot_328

C’est comme ça que nous détecterons le passage des robots et enverrons l’information au moyen d’un système sans-fil.

Je vais encore faire des tests de consommation d’énergie, mais d’après mes calculs, ça devrait tenir 3 jours sans problème avec 2 batteries AAA. Le code source pour ce module est disponible sur github: https://github.com/fribot/ir_sender.

Maintenant je dois m’attaquer au plus difficile… c’est à dire le récepteur. Je vous tiendrai au courant de l’évolution de ce projet sur ce blog.

A+

Programmation des Arduino Pro Mini 3.3V

Les Arduino Pro n’ont pas de port USB pour les programmer. Il faut donc utiliser du matériel additionnel. Pour ma part, j’utilise le module (FTDI) suivant:

20140613_195427

Ce module offre l’avantage de pouvoir choisir, à l’aide d’un commutateur, si on veut travailler en 5V ou en 3.3V. Mais attention, même si le module est configuré en 3.3V, il donne du 5V sur la patte d’alimentation (la troisième depuis le haut sur l’image précédente). D’ailleurs sur le PCB, c’est bien indiqué 5V.

Si on regarde la configuration de l’Arduino pro mini, ça correspond à la patte VCC (connecteur du haut, troisième patte depuis la gauche):

11114-02a

Mais sur l’Arduino Pro 3.3V, on devrait mettre 3.3V sur VCC et non 5V. L’Arduino résistera probablement à ce mauvais traitement, mais il n’en va pas de même pour les autres composants que vous pourriez avoir sur votre circuit ( j’ai testé pour vous 🙂 ).

On peut résoudre ce problème de 2 manières:

  1. On n’utilise pas du tout l’alimentation qui vient du module USB, c’est à dire que nous ne connectons pas cette troisième patte depuis le haut à l’Arduino. Il faudra cependant alimenter l’Arduino avec un autre moyen pendant la programmation (par exemple à l’aide de piles).
  2. On connecte le 5V de sortie du module USB à la patte “RAW” de l’Arduino. Ainsi, nous utilisons le circuit de régulation de tension disponible sur l’Arduino Pro et nous garantissons une tension de 3.3V sur VCC.